Chers spectateurs, 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la réouverture du Théâtre du Jorat dès le dimanche 22 août 2021. 

Pour votre sécurité et votre protection, nous avons choisi l'option suivante :

ENTREE UNIQUEMENT AVEC CERTIFICAT COVID

Plus d’informations sur notre page billetterie

Spectacle musical

Les clochards célestes, cabaret Rebetiko

Une création de Benjamin Knobil,
Francesco Biamonte et Boulouris

Reporté au je 26 août à 20h (à la place du 27 mai)
Durée 1h30 (à confirmer), sans entracte
Dès 12 ans
Tarif de CHF 18.– à CHF 58.–

C’était il y a 100 ans. La Première Guerre mondiale s’achève. L’Empire ottoman tombe en pièces. L’Asie Mineure est déchirée. Turcs et Grecs sont en guerre de 1919 à 1922. Un million et demi de Grecs, dont des communautés qui vivent depuis toujours à Istanbul ou Izmir, en sont chassés. De milieux divers, tous se retrouvent dans la misère au Pirée, le port d’Athènes.

C’est dans ce climat de survie que se développe le Rebetiko : une musique de tavernes et de bordels qui fait fusionner des éléments ottomans, d’Asie Mineure, balkaniques, séfarades ou des Cyclades. Le chanteur de Rebetiko devient un genre de clochard céleste, bon et malicieux. Il chante des chansons d’amour, de prison, d’alcool ou encore de jeu. Bientôt, certains de ces artistes prennent de nouveaux navires. C’est à New York qu’ils enregistreront leurs chansons dès les années 1920.

Comme le dit Francesco Biamonte, l’un des initiateurs de cette création, « cette histoire nous renvoie à la tragédie, toujours en cours, de l’exil et des migrations méditerranéennes. Le Rebetiko est une musique de transgression et de subversion, avec ses chansons de drogue interdites par la dictature du général grec Metaxas, et son caractère insupportable aux Nazis qui l’interdisent entièrement dès leur occupation de la Grèce en 1941. »

Prévue initialement en septembre 2020 à Mézières, cette création a finalement pu voir une première fois le jour à la même période, mais au Théâtre de l’Octogone, à Pully. De la musique et du chant, bien sûr, d’une rare puissance émotionnelle, mais aussi des séquences dansées dans une atmosphère parfois tribale et de bout en bout fascinante.

BORD DE SCÈNE
Quelques minutes après la fin de la représentation, rencontre entre les artistes et le public

Mise en scène / conception
Benjamin Knobil
Direction musicale / conception
Francesco Biamonte
Musique et arrangements
Jean-Samuel Racine,
Ignacio Lamas, Lee Maddeford

Sonorisation Bernard Amaudruz
Lumières Estelle Becker
Décor et costumes
Jean-Luc Taillefert, Letizia
Compitiello
(assistante costumes)
Chorégraphe Patricia de Anna

Distribution chant
Maria de la Paz, Edmée Fleury,
Francesco Biamonte,
Dominique Tille


Comédiens
Quentin Leutenegger,
Christophe Baltus


Boulouris
Clarinette Jean-Samuel Racine
Guitare Ignacio Lamas
Contrebasse Jocelyne Rudasigwa
Violon Éléonore Giroud

Production
Compagnie Nonante-trois,
Théâtre du Jorat

Co-production
Casino Théâtre de Rolle

Soutiens Canton de Vaud, Loterie Romande,
Migros, Région de Nyon, SIS, Fondation Michalski